La route pour le Grand Nord

Vidéo de ce voyage ici!

 

Après trois semaines passées entre Paris et la Bretagne, me voilà reparti sur la route, et cette fois-ci c’est pour le Grand Nord.

Donc à la fin de la première journée je suis arrivé à côté de Lille, dans le Nord de la France, ou je dors sur une aire de repos. Le lendemain je suis à Bruxelles en Belgique pour rejoindre un ami français, une nouvelle fois rencontrée sur le forum « Le pouceux ».

La Belgique:

Ensemble nous reprenons la route pour nous diriger vers la Scandinavie, en attendant on passe la nuit à la sortie de Bruxelles, dans une petite zone industrielle.

La Hollande:

Me revoilà donc de nouveau sur la route avec un nouvel ami et ça promet encore de bons moments de vagabondage. En deux jours nous sommes arrivés en Hollande, plus précisément à Amsterdam, ou nous découvrons cette magnifique et si hors-norme ville. Architecture particulière, canaux fluviaux traversant les rues, bière en terrasse et bien sûr pétard…
Le stop marche plutôt bien en Hollande, et pourtant nous sommes deux.

L’Allemagne:

Le lendemain soir nous sommes à Leer en Allemagne, pour une bonne nuit de sommeil au milieu de nulle part!
Puis c’est parti pour la traversée du nord de ce pays, en passant par Bremen, Hamburg et pour finir Kiel. On en profite grandement pour gouter aux fameuses bières allemandes et du beau soleil qui nous accompagnaient sur le bord de la route.

Le Danemark:

Et nous voila au Danemark, premier pays scandinave et le mauvais temps, bien sûr, nous rattrape.
Direction Copenhague, la capitale du pays.
Après 2 jours et une nuit passés dans un foyer, à dormir dans une sorte de gymnase entassé à 100 sur des lits superposés. On se fait viré de la ville pour avoir volé des croissants dans une célèbre enseigne de discount allemande, sèvre la police danoise…

La Suède:

Enfin bref, nous voilà en Suède, et une longue route difficile s’annonce pour pouvoir rejoindre les frontières de la Norvège. On passe par Malmo, Helsinborg où l’on campe sur la plage juste devant la ville. Ensuite c’est Halmstad et Goteborg où on reste coincé cinq heurs sous la pluie, et plus on monte au nord, plus c’est difficile de faire du stop à deux! Après cela notre destination sera la Norvège et surtout Oslo.

La Norvège:

On entre dans Oslo que le lendemain, ou nous resterons 4 jours sur une ile, appelé Bygdoy, on passe notre temps à ce baigner dans le fjord et à se baladeur dans la ville.

On part d’Oslo le 22 juillet, tous ceux qui ont suivi les actualités savent que ce jour-là a eu lieu une tragédie, une attaque terroriste sans précédent dans ce pays, contre un bâtiment du ministère norvégien et sur une île proche d’Oslo contre un groupe d’enfants. Ce drame nous touche donc particulièrement puisque l’on est sur place au moment des faits et que l’on vient presque 24h/24h avec les habitants de ce pays, ont peut ressentir tout ce qui ce passe et c’est vraiment dur d’assister à tout cela, tous les gens que l’on rencontre sont complètement abattus par ce massacre haineux. Je partage de tout mon coeur la peine de tous ces gens, ce fut un honneur d’assister aux cérémonies de Trondheim en l’honneur des victimes de ces attentats.
Après tout ce qui c’est passer au départ d’Oslo, tout a changé sur la route, l’ambiance n’est plus la même, on ne parle presque que de cela avec les gens qui nous embarque, et c’est normal, quel choc! Ils ont besoin d’en parler et nous aussi…

La route continue quand même… On entre sur ce qui est pour moi la plus belle des routes d’Europe, l’E6, qui part d’Oslo et rejoint Kirkenes, la dernière ville norvégiennes avant la Russie. Cette route traverse une bonne partie du cercle polaire norvégien et longe de nombreux fjords. Sur cette route se trouve mon objectif, qui s’avéra plus tard être un des plus difficiles passages de ma route en Europe, le Nordkapp.
Mais pour l’instant nous ne sommes qu’à l’extrémité sud du pays et nous sommes encore deux…
En auto-stop, la Norvège ce n’est pas facile, mais alors à deux c’est vraiment ultra difficile et il faut s’armer de patience. On met presque une semaine pour faire les cinq cent kilomètres qui nous séparent de Trondheim, alors que normalement en deux jours c’est fait, mais bon c’est la route… Plusieurs fois sur cette route on se retrouve dans des no man’s land, juste des forets, des montagnes et quelques petites routes qui les traversent.
Arrivé à Trondheim, bien fatigué et ne savant pas ou dormir, on décide de marcher jusqu’au nord de la ville et de s’installer dans le fjord pour être loin de tout le monde, histoire d’être tranquille et de se reposer, on y reste deux jours.

Le lendemain ont reprend la route pour le nord, enfin à vrai dire en une journée on arrive juste à atteindre une autre baie dans le fjord se trouvant à dix kilomètre de là ou on était, pas top… On décide d’y rester deux nuits et de revenir ensuite vers Trondheim pour trouver un job, Maxence n’a presque plus d’argent et la vie est vraiment très très chère en Norvège.

On retourne à Trondheim le jour de la cérémonie en l’honneur des victimes de l’attentat d’Oslo. Le soir on campe dans le parc de la ville, en Norvège il est autorisé de camper partout à partir du moment que l’ont est placé à plus de dix mètres d’une habitation et qu’on y reste pas plus de deux nuits. Sympa pour pouvoir profiter de la ville! 

Au bout de trois jours à chercher du travail, Maxence décide de rentrer, il n’a presque plus un rond et les températures assez froides n’était pas trop son truc. On se quitte donc un matin chacun de sont coté, pour lui le sud pour moi le NORD!

C’est là que je vois réellement la différence entre l’auto-stop seul et accompagné. Le soir même de notre séparation, j’e réussi à faire les 500km qui sépare Trondheim de Bodo, rappelez-vous, à deux, nous avions mis une semaine pour faire cette même distance entre Oslo et Trondheim…
Mais le plus important, je suis dans le cercle polaire!!!!!

Me voila donc dans le cercle polaire, ça fait longtemps que j’essaye de m’imaginer ce lieu, cet endroit-ci grand et remplie de mystique.
C’est aussi ici que l’E6 commence à longer les fjords, je suis même obligé de prendre un bateau pour traverser le Tysfjorden, puisqu’aucune route ne longe ce fjord.
Bien plus au nord, les nombreux et magnifiques fjords qui longent la route sont remplacés par la toundra, sorte de désert herbeux où se baladent en toute liberté les rennes, et il y en a vraiment beaucoup. J’arrive vraiment dans le Grand Nord et le froid est de pire en pire. Il fait maintenant jour 24h/24h.

Les touristes on remplacé les locaux, le climat très dur et l’absence de grande ville dans l’extrême nord fait fuir les gens, ici il ne reste plus guère que les natifs, l’équivalent des Indiens d’Amérique en version polaire, ils vivent de la vente des produits provenant de la chasse du renne. L’auto-stop est devenu extrêmement difficile, il n’y a que des touristes en camping-car qui trainent sur ces routes, et tous les auto-stoppeurs savent que c’est presque mission impossible de se faire embarquer par eux… Mais me voila bientôt sur l’ile de Mageroya, là ou se trouve le Nordkapp! je passe presque une journée à attendre qu’on me ramasse, à la fin de la journée une voisine prend pitié et décide de m’envoyer pas loin de mon objectif.
Elle me dépose à exactement 13km du Nordkapp.
Je passe deux heures à attendre qu’une voiture passe et surtout qu’elle s’arrête, et ce n’est vraiment pas gagné dans ce genre de lieux ou personne ne vit. Pour finir, j’ai la grande chance qu’un vieil homme russe en vieux tout terrain de marque inconnue s’arrête et m’embarque.

Me voila au Nordkapp, le point le plus au nord de l’Europe j’ai réussi!!!
En arrivant premier surpris on n’y voit rien à 2 mètres tellement il y a de brouillard, deuxième surprise il y a un péage à payer pour rentrer sur le site et cela même pour les piétons, 30euros…
Je refuse bien sûr de payer! déjà l’entrée sur l’ile de Mageroya c’est 30euro par voiture, faut pas pousser non plus! Alors là je trouve sa vraiment abusée. Finalement je suis content qu’il y ait du brouillard, j’en profite pour passer à côté du péage sans que personne ne me voie, enfin en mêmes temps je ne vois rien non plus, ce n’est que plus tard que je m’aperçois que j’ai frôlé la mort dans les hauts ravins de la cote du Nordkapp! Enfin bref je suis arrivé et je pose ma tente à côté des autres qui sont déjà posés, il y en a, donc ça doit être autorisé, même si c’est un parc naturel protégé. Mes voisins deviennent de très bons amis, ce sont tous des cyclistes voyageurs au long court.

Il est minuit, j’assiste au plus émouvant moment de ce voyage, la plus belle des récompenses après avoir si durement atteint ce lieu, un cadeau magnifique, le broulliard glissant sur les falaises se jetant dans l’océan laisse place au soleil qui frôle les eaux glacées de l’Arctique. C’est le soleil de minuit!!!!

Bon bas c’est pas le tout d’être dans le cercle polaire, mais il faut rentrer chez moi maintenant, et plutôt que de refaire le chemin inverse, je vais rentrer par la Finlande, les pays baltes et le centre de l’Europe.J’ai presque plus d’argent et il me reste un peu plus de 6000km avant d’arriver chez moi…

 

Vidéo de ce voyage ici!

 

Un avis, une question, poste un commentaire juste en dessous! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s